Aller voir ailleurs

Image mise en avant

Digne des plus grandes dystopies telles que Farenheit 451 ou 1984, Espace lointain nous entraîne dans un monde aveugle où le borgne est véritablement le roi.

Depuis quelques jours, Gabr est perturbé par un mal incompréhensible. Son médecin lui assure que tout rentrera dans l’ordre une fois que des patchs seront scellés sur ses yeux. Oui, pour la première fois, Gabr voit et on veut le contraindre à replonger dans l’obscurité.

Il y a si longtemps que la population est privée de la vue que tous les mots en corrélation ont été supprimés des dictionnaires. Après tout, la définition de l’horizon est bien inutile pour quelqu’un incapable de l’apprécier. Le lointain n’existe plus, importe seulement ce qui est à portée de main.

« Car si d’aventure ils acceptaient la vérité, s’ils acceptaient de savoir ce qui se trouvait derrière leur maison, tout près d’eux, ils perdraient tout : leur bonheur, leur tranquillité, leur vie. Tout serait détruit en un instant. »

L’évolution a suivi son cours : tous les autres sens de l’être humain se sont décuplés et de nouvelles technologies ont vu le jour pour combler le manque. La beauté étant devenue obsolète, chacun vit dans un confort relatif. Nul besoin de grands espaces ou de milieux entretenus, tout est réduit à la plus stricte nécessité.

Un tel contexte de misère et de laideur nous permet de comprendre pourquoi Gabr désire tant retourner dans le noir. Mais ses yeux seront sauvés par la découverte des merveilleux tableaux que la nature a à offrir.

« Gabr ne se rendit même pas compte que sa gorge laissait échapper des rugissements qu’il n’avait jamais entendu auparavant et qui se perdaient dans le grondement des éléments déchainés. S’il n’avait pas hurlé, son cœur se serait rompu, des émotions inconnues l’auraient asphyxié de l’intérieur. »

Des questions s’imposent : quel intérêt pour le gouvernement de lui refuser ce miracle ? Est-il le seul à qui cela soit arrivé ? Comment faire pour conserver ce don dont on veut le priver ? L’histoire commence et nous entraîne là où nul n’aurait pensé aller.

Ce roman puise son originalité dans son refus d’opposé le bien et le mal. Il y a certes les maîtres dont il faut se méfier et qu’il faut combattre de toutes ses forces, mais il y a aussi les révolutionnaires dont la cruauté amène parfois à s’interroger sur les fondements de leur mission. Au milieu de ce conflit, un homme innocent qui n’aura de cesse de changer d’avis comme une girouette tachant de trouver sa vérité. Jaroslav Melnik nous interroge sur la notion d’appartenance et nous invite à trouver notre propre voie.

Titre : Espace Lointain
Auteur : Jaroslav Melnik
Couverture : WIPbrands
Editeur : Agullo
Date de parution : 31 août 2017
ISBN : 9791095718246
Nombre de pages : 320
Prix : 21€50

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *